LIBERTE

EGALITE 

Paris, rue de Vaugirard, n° 1080, le 11 Floréal de l'an III de la République française, une et indivisible.

Agence temporaire des poids et des mesures
aux artistes et aux amateurs éclairés des Arts.

Citoyens,   

 L'uniformité des poids et des mesures, demandée par le peuple dans tous les temps et tous les lieux, va enfin être établie dans toute l'étendue de la République française. 

 La loi du 18 germinal l'a prononcé expressément; et cette loi, qui est la volonté générale des français, ne peut manquer d'avoir son exécution. 

Le commerce affranchi des obstacles qu'il éprouvait sans cesse par l'inégalité des mesures locales, accélérera sa marche et activera ses opérations. 

La connaissance d'une seule mesure suffira à tous les citoyens pour surveiller eux-mêmes leurs intérêts; et leurs transactions journalières deviendront plus faciles sous tous les rapports. 

L'uniformité des mesures, ce bienfait d'une législation éclairée, va mettre le sceau à la régénération du peuple français et sera un des beaux monuments de notre révolution. 

Tous les citoyens doivent s'empresser de concevoir à l'exécution d'une loi dont ils retireront tous les grands avantages, et que commandent impérieusement l'unité et l'indivisibilité de la République. 

L'opération importante du renouvellement des mesures est confiée aux soins d'une nouvelle administration. Elle a besoin pour y parvenir, du concours des lumières de tous les citoyens, et de leur zèle pour le bien public. 

C'est particulièrement aux artistes et aux amateurs éclairés de leurs recherche & leurs méditations vers les moyens les plus simples à la fois & les plus exacts de fabriquer en peu de temps un nombre considérable de mesures. 

Les moyens connus suffisent à peine à remplacer annuellement les mesures et les poids qui se détruisent par l'usage. Vous n'ignorez pas que l'étranger nous en a toujours fourni une grande partie. Il faut donc des moyens et des efforts extraordinaires, aujourd'hui il s'agit du renouvellement de toutes les mesures qui existent en France. On ne peut espérer y parvenir qu'à l'aide de machines simples et expéditives. Entre les manufactures étrangères, celles qui ont quelques supériorité sur les nôtres, le doivent principalement aux machines dont elles font usage. 

C'est donc vers l'invention des machines que les artistes français doivent diriger leurs méditation et efforts; des arts nouveaux sont nécessaires pour une opération aussi vaste. Ces arts nous resteront après l'opération achevée. Ils seront une acquisition nationale; et peut être, au lieu de demeurer tributaire de l'industrie étrangère, fournirons nous à notre tour des mesures et des poids aux autres nations de l'Europe. 

La fabrication des mesures linéaires est le premier objet sur lequel vous êtes invités à porter vôtre attention, ces mesures seront les premières établies et déjà la forme à été déterminée par l'Agence, en exécution de l'article XV de la loi du dix huit germinal. 

L'Agence est chargée spécialement par article XIV de la même loi, d'encourager par toutes sortes de moyens les inventions qui lui seront adressées. Elle vous engage à communiquer fraternellement avec elle. 
Elle accueillera également les procédés qui lui seront proposés pourvu qu'ils remplissent leur but, soit que ces procédés soient entièrement nouveaux, soit qu'ils soient pratiqués déjà dans l'étranger mais inconnus en France, soit enfin que l'usage en soit borné à quelque atelier ou à quelque canton de la République. 

Dans la communication des lumières, rien n'est à négliger; l'idée la plus simple et qu'un artiste modeste croit déjà venue aux autres, est souvent la moins connue mais la plus féconde. La gloire d'avoir programmé les premiers une mesure universelle, les Français vont s'empresser d'ajouter celle de l'adopter et de la répandre. 

Ils sacrifient sans regret les habitudes que la raison réprouve, ils ne craindront pas la peine d'un jour pour éviter les embarras de tous les moments. L'Europe apprendra, par notre exemple, que l'uniformité des poids et des mesures, et de leur division décimale, reléguée si long-temps, une réforme possible. 

Les Membres composant l'Agence temporaire des Poids et des Mesures. 

Signé LEGENDRE, COQUEBERT, GATTEY
 
 
A Paris, De l'imprimerie de la République

Document des Archives nationales. F/17/1237

   

Rechercher sur ce site:

 

  

 
   

MétrologieHistoireEnseignementSourcesIndex

M'écrire

Mise à jour le 7 octobre 1999 par
Marie-Ange Cotteret